Présentation

L'ophtalmologie est la spécialité qui prend en charge toutes les pathologies médicales et chirurgicales de l'œil et des «annexes» (muscles oculo-moteurs, paupières et voies lacrymales).

Le plateau technique

Les progrès diagnostiques et thérapeutiques sont constants dans le domaine de l'ophtalmologie médicale et chirurgicale, en faisant une des spécialités les plus innovantes.

Ceci nécessite une mise à jour régulière et l'acquisition permanente de nouveaux équipements de pointe, permettant une prise en charge optimale du patient.

La salle opératoire d'ophtalmologie de la clinique de l'Espérance est ainsi équipée :

 

  • d'un microscope opératoire Zeiss™, référence dans ce domaine
  • d'un appareil chirurgical dénommé Constellation™, toute dernière machine de la société Alcon™ (USA), leader en ophtalmologie chirurgicale.
    Cette machine permet la chirurgie de la cataracte et les opérations de la rétine par vitrectomie (décollement de rétine, membrane épirétinienne, trou maculaire, rétinopathie diabétique, hémorragie du vitré) avec les toutes dernières innovations techniques (micro-incision, haute vitesse de coupe, contrôle de la pression intra-oculaire, source d'éclairage endoculaire et traitement par photocoagulation laser).

 

Les différentes pathologies traitées sont :

Chirurgie de la cataracte

Opération de vitrectomie pour membrane épirétinienne

Opération de vitrectomie pour trou maculaire

Chirurgie du décollement de la rétine

Opération de vitrectomie pour hémorragie du vitré ou rétinopathie diabétique

Chirurgie du glaucome

 

Les interventions réalisées

L'équipement de la salle d'ophtalmologie du Pôle de Chirurgie l'Espérance et la formation chirurgicale des praticiens permettent la prise en charge dans l'établissement de quasiment toutes les interventions ophtalmologiques chirurgicales, dans la plupart des cas en ambulatoire pour le plus grand confort des patients.


Chirurgie de la cataracte


La cataracte correspond à l'opacification du cristallin, la « lentille » de l'œil.
Les principaux signes cliniques liés au développement d'une cataracte sont une baisse d'acuité visuelle, le plus souvent progressive, une sensation de brouillard, une diminution de la vision des contrastes, un éblouissement à la lumière ou une vision double.

Quand la cataracte devient gênante, il faut envisager une intervention chirurgicale appelée : phacoémulsification + implantation intra-oculaire.
Cette intervention se déroule sous anesthésie locale dite topique en ambulatoire dans de strictes règles d'aseptie chirurgicale.
Les résultats sont généralement très bons, permettant la récupération d'une bonne acuité visuelle de loin sans lunettes. Dans certains cas, la mise en place d'implants dits « premium » permettra également la correction de l'astigmatisme et de la presbytie.

 

Opération de vitrectomie pour membrane épirétinienne


Il s'agit d'une petite «peau » qui se développe en surface de la rétine au niveau de la macula. Cette membrane est responsable d'une baisse d'acuité visuelle et de déformations des images (ou métamorphopsies).
C'est l'examen OCT (optical coherence tomography) qui permet de mettre en évidence cette membrane et d'apprécier son retentissement anatomique sur les structures rétiniennes.
En cas de gêne fonctionnelle ou de souffrance de la rétine, il faut enlever cette membrane épirétinienne par une intervention appelée vitrectomie.
 

Opération de vitrectomie pour trou maculaire


Le trou maculaire est une atteinte de la partie centrale de la rétine (ou macula) au cours de laquelle il existe une ouverture de pleine épaisseur des couches rétiniennes, responsable d'une perte de la vision centrale.
Ce trou maculaire nécessite une intervention chirurgicale de vitrectomie avec un tamponnement interne par gaz et un positionnement tête en bas les premiers jours, permettant un taux de succès de plus de 90%.


Chirurgie du décollement de la rétine


Le décollement de la rétine rhegmatogène est une séparation entre les 2 feuillets embryologiques de la rétine, à savoir le neuroépithélium et l'épithélium pigmentaire. Il est toujours lié à l'apparition d'une déchirure rétinienne, souvent suite à un décollement postérieur du vitré.
En l'absence de traitement, l'évolution se fait vers la perte de toute vision avec un risque d'atrophie du globe oculaire. Le seul traitement est chirurgical.
Selon les cas, la réapplication de la rétine peut se faire par chirurgie dite « externe » ou par chirurgie endoculaire appelée «vitrectomie» associée à un tamponnement interne par du gaz nécessitant une positionnement de la tête en post-opératoire.


Opération de vitrectomie pour hémorragie du vitré ou rétinopathie diabétique


La rétinopathie diabétique est la pathologie de la rétine compliquant le diabète, qui apparaît en moyenne après quinze ans d'évolution et d'autant plus fréquemment que le diabète est mal équilibré.

La rétinopathie diabétique présente deux modes évolutifs, qui peuvent s'associer :

 

  • d'une part l'ischémie avec absence de vascularisation de la rétine périphérique. Il va alors se développer des «néovaisseaux» qui peuvent aboutir, en l'absence de traitement par photocoagulation laser, à une hémorragie intra-vitréenne et un décollement de la rétine nécessitant une intervention chirurgicale de vitrectomie.
  • d'autre part, l'œdème par défaut d'étanchéité des vaisseaux sanguins qui laissent passer des liquides. Cet œdème peut se localiser au niveau de la macula et devra être traité par injections intra-vitréenne en cas de baisse d'acuité visuelle

C'est la raison pour laquelle, un patient diabétique doit bénéficier d'un dépistage avec contrôle du fond d'œil tous les ans et réalisation d'une angiographie à la fluorescéine et d'un examen OCT au besoin.


Chirurgie du glaucome


Le glaucome chronique à angle ouvert est une maladie grave, potentiellement cécitante, touchant le nerf optique. C'est une maladie totalement asymptomatique au début de son évolution qui nécessite donc un dépistage régulier chez l'ophtalmologiste à partir de 45 ans.
Le glaucome est dans la plupart des cas lié à une pression intra-oculaire trop élevée, mais il existe également d'autres facteurs de risque (antécédents familiaux, facteurs vasculaires..). Sans traitement, l'évolution va se faire par une perte progressive du champ visuel, au départ non perçue par le patient mais qui va s'aggraver inéluctablement.
Cette maladie nécessite donc :
- une surveillance clinique et paraclinique régulière, au moins deux fois par an, avec réalisation d'un examen clinique, d'un relevé du champ visuel et/ou d'un OCT du nerf optique
- un traitement qui sera adapté à chaque cas : soit instillation quotidienne de collyres, soit trabéculoplastie laser sélective, soit intervention chirurgicale dite « filtrante » permettant de stabiliser la maladie et d'éviter une évolution défavorable

 

Les liens utiles

http://www.sfo.asso.fr
La Société Française d'Ophtalmologie (SFO) est une Association qui a pour but l'étude de tous les problèmes scientifiques touchant à la vision. Elle édite chaque année un ou deux ouvrages de référence, un journal mensuel et elle organise un congrès annuel.

http://www.snof.org
Interlocuteur représentatif vis-à-vis des pouvoirs publics, le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF) œuvre pour le maintien des prérogatives et l'unicité (avec ses trois composantes médicale, chirurgicale et optique) de la spécialité.
Consulté comme expert par les instances officielles, il est associé aux prises de décision qui concernent la profession. Le SNOF est aussi, au nom de tous les ophtalmologistes, l'interlocuteur privilégié de tous les autres professionnels de la vision.

http://www.ophtalmo-mougins.fr
Site des Docteurs CONTE, GIRE, GUILLEMOT, SVOREN et ROUHETTE.